logo tellmycity
A la recherche des bornes milliaires romaines de Rodilhan !
Certaines bornes  milliaires, témoins de l’implantation de notre village 4 milles après Nemausus, sur la voie Domitienne,  ont trouvé refuge au château de Lacoste, tout près de Rodilhan, où nous les avons photographiées pour vous !
histoire bornes-01La voie Domitienne dont la construction fut entreprise par Cneius Domitius Ahenobarbus (-120 ans  avant JC), reliait Gérone en Espagne à Turin en Italie, en passant par le col de Montgenèvre près de Briançon. Elle desservait la Gaule du Sud nouvellement conquise. Tous les auteurs anciens ont été frappés par la superbe ligne droite qui filait de la Porte Auguste à Nîmes jusqu’à Beaucaire. Notre route de Beaucaire actuelle ne les ferait pas mentir !

histoire bornes-02Des chiffres et des lettres sur les milliaires
Les bornes milliaires jalonnaient la voie tous les mille pas soit 1481.5 mètres . Ces bornes étaient des colonnes  monolithes dont la hauteur et le diamètre changeaient en fonction des époques. Les chiffres gravés sur les milliaires donnaient des indications de distance tandis que les lettres rappelaient le nom de l’empereur qui avait financé les travaux…et oui, les empereurs tenaient à marquer leur règne, y compris le long des routes. Aujourd’hui, il n’est donc pas rare de trouver sur un même lieu plusieurs bornes installées au cours des campagnes de restauration successives.
« Nos» bornes au Château de Lacoste ... et en fac-similé sur un rond-point
«Nos» bornes devaient porter le chiffre IV, distance entre Rodilhan et la porte Auguste à Nîmes, point d’origine du décompte de milles sur ce tronçon de voie ... mais où sont-elles ?
En vous dirigeant vers Nîmes, vous rencontrerez le lieu-dit «le Pont de Quart», sur la route de Beaucaire. Son nom témoigne de la traversée du Vistre par la voie Domitienne. A proximité, sur le   rond-point dit «de Marguerittes», vous pourrez observer une  borne milliaire ... mais si vous êtes perspicace, vous verrez qu’il ne s’agit que d’un fac-similé érigé en 1992 lors de la construction de cet ouvrage routier.
«Nos» bornes originelles se trouvent un peu plus loin, à gauche, au château de Lacoste ...
Le marquis de Surville, propriétaire du château de Lacoste, collectait les restes archéologiques, les entreposait puis les remettait au musée archéologiques de Nîmes, il a ainsi accueilli en 1825 cinq milliaires provenant du Pont de Quart. Trois  bornes sont encore conservées en ce lieu. Une d’entre elles mentionne l’empereur Auguste (3 ans avant JC),  les deux autres  l’empereur  Claude (41 ans après JC). Une autre borne érigée sous Tibère (32 ans avant JC) et portant le chiffre IV a malheureusement disparu.
Voie Domitienne et bornes milliaires font partie intégrante du patrimoine de notre village, si le rond point «de Marguerittes» vous le rappelle, celui dit «du lycée agricole» vous le répète encore ! Doté d’un aménagement paysager évoquant la voie pavée, il se situe   à l’emplacement exact du croisement entre la voie Domitienne et  le chemin du sel, par lequel les caravanes muletières transportaient à Pont Saint Esprit et au-delà le sel récolté sur l’étang de Vic La Gardiole ... mais cela est une autre histoire !

La DCTDM de Nîmes Métropole vous informe qu'en raison des jours fériés, les collectes des ordures ménagères des lundis 25 décembre et 1er janvier sont annulées et non reportées.

Go to top